Réparation d’un pupitre de rotor G-2000RC

J’ai eu la chance de récupérer récemment un rotor G-2000RC. Beau rotor, équivallent au KR-2000RC (couple max de rotation est de 2000 Kg-cm).

g-2000rcLe moteur fonctionnait correctement mais la recopie était inopérante. Je me suis assuré que le potentiomètre de recopie dans le moteur était en état, en mesurant la tension de recopie aux bornes 1 et 2 de la console. Le signal était convenable et variait convenablement en fonction de la rotation du moteur.
Restait donc vérifier la console après avoir récupérer le schéma que voici:
g-2000rc_schematicLa recopie utilise un moteur (M) qui fait tourner l’aiguille du cadran. La tension en provenance du potentiomètre situé dans le moteur (VR4) est comparée à celle d’un second potentiomètre (VR5) lié mécaniquement à l’aiguille.La comparaison est réalisée par le bouble ampli-op 4558. Le 741 qui suit à sa sortie qui bascule et pilote les deux transistors Q1 et Q2 pour faire tourner le moteur de recopie dans un sens ou dans l’autre. Voilà pour le principe.
Pour mes essais sur table j’ai utilisé un potentiomètre de 500 ohms que j’avais sous la main en le connectant à la console, c’est quand même plus aisé que d’avoir à poser le moteur sur le bureau.

g-2000rc_01Après avoir mesurer les tensions d’alim des ampli-op, j’ai vérifié que la sortie du 741 basculait correctement. La panne était juste à côté, les deux résistances de 150 ohms R1 et R2 était ouvertes. En apparence pourtant elles semblaient ok. Bizarre. Un coup d’orage? Pas sûr car la surtension n’aurait pas fait de dégâts que là… Bref, après changement des deux résistances le moteur de recopie re-fonctionne normalement.

J’avais lû sur internet que le 741 et le double ampli-op 4558 « dégagent » souvent. J’ai profité que la console était ouverte pour les monter sur supports.

Un détail encore. La petite lampe 12V du rétro-éclairage était également HS. Je l’ai donc remplacée par deux leds blanches. Attention cette lampe est alimentée en ~ il faut donc ajouter une diode qui suffira pour redresser. Un petit condensateur évitera le scintillement.

Et voilà une console prête à reprendre du service !

g-2000rc_03

A toute fins utiles,j’ai scanné le manuel completdu G-2000RC.

S30 3756 KHz

Chacun d’entre-nous aura déjà entendu un soir ou l’autre cette petite « musique » entêtante sur 3756 KHz

s30marker

On attribue à cette station le doux nom de « The pip » S30 et fait partie de la grande famille des « stations de nombres« . Cette station en particulier diffuse sur 3756 KHz et 5448 KHz depuis le milieu des années 80 à partir de la Russie et plus particulièrement la région de Rostov-sur-le-Don. Le marqueur ( 50 / minute ) est parfois interrompu par la diffusion de messages codés transmis en téléphonie à destination du district militaire sud.

Au-delà de ce mystère qui sent bon la guerre froide, j’ai noté en parcourant les quelques sites qui parlent de cette station, que si on ne connait évidement pas l’utilité ni la teneur des messages transmis, on connait maintenant parfaitement la localisation de cette station. Et chose assez surprenante, du moins pour un vieux comme moi qui a connu l’URSS, une Google car s’est promenée au pied des antennes. Et c’est ça qui m’épate.

pips30

Vous voulez aller y faire un petit tour?
Alors suivez ce lien Google Maps.

Si vous voulez en apprendre un peu plus sur ces stations:

The Pip


http://priyom.org/military-stations/russia/the-pip

 

10 GHz en fixe. Le jeux en vaut-il la chandelle ?

2016_orage

C’est une question légitime. Les bandes SHF ont la réputation d’être peu fréquentées, de nécessiter du matériel qui sort (un peu) de l’ordinaire  et compliqué à mettre en oeuvre ou de nécessité un dégagement hors norme. Il y a évidement du vrai dans ces arguments mais ca ne reflète pas exactement la réalité du trafic quotidien où l’on peu prendre beaucoup de plaisir.

En ce qui concerne la fréquentation, c’est sûr que ce n’est pas

trafic entre le 24 juillet et 19 août 2016

trafic entre le 24 juillet et 19 août 2016

le 40 m un samedi matin. Mais ces bandes sont fréquentées par des passionnés et on est sûr de toujours trouver quelqu’un pour tenter un qso un peu acrobatique.  Et comme ailleurs, on aura toujours plus de facilités à trouver un correspondant après 17h ou le week-end que le lundi matin à 10h. Jusque là, on doit pouvoir s’en accommoder.

Au sujet du matériel spécifique, ca a été sans doute plus vrai il y a quelques années en arrière que ca ne l’est aujourd’hui. Il est maintenant aisé de trouver des modules en kit, voir tout faits, qui permettent de mettre le pieds à l’étrier facilement et sans dépenser une fortune. Là comme ailleurs, on trouve de tout. Des choses abordables et des stations magnifiques qui le sont beaucoup moins… abordables.
Quant à la question de la mise en oeuvre compliquée, STOP! J’y arrive, autant dire que c’est à la portée de tout le monde. Il suffira d’un peu de lecture comme par exemple cet article de référence pour les débutant. Ou mieux encore, rencontrer quelques copains pratiquants et aimables. Il y en a.

Poser sa station sur  le Ventoux ou l’Aigoual sera toujours un avantage conséquent par rapport à une station en ville à 200m ASL. Là, pas de débat.
Cependant, certains modes de propagation particuliers aux SHF permettent dans une certaine mesure de s’affranchir des ces limites et d’obtenir des résultats aussi étonnants que satisfaisants. Les ouvertures tropo, bien sur, comme sur les autres bandes. Mais aussi le rain scatter entre avril et septembre amène son lots de superbes qso. Et là, ce mode ne fonctionne que sur les fréquences les plus hautes (>=2,3 GHz). Mais aussi l’airscatter ou « réflexion » sur avion qui donne aussi d’excellents résultats.

horizon1

Le panorama ci-dessus montre mon dégagement depuis la maison. Depuis la vallée de la Moselle, le dégagement est bien limité vers le nord. En gros de 290° au 90° pas grand chose à faire, et ce, quelque soit les bandes quand on est adossé à un plateau qui vous surplombe de 200m. Et pourtant, quelque fois, au nord ca marche quand même.
Magique non?

J’ai installé la station le 24 juillet et nous sommes le 19 août. J’ai pu réaliser environs 50 qso rien que sur 10 GHz avec 26 stations différentes. La meilleure distance étant à 702 Km (F1RJ/p depuis le 66). En trois semaines j’ai réalisé bien plus de qso qu’en /p l’année passée (hors concours).
Il sera toujours plus aisé et rapide d’appuyer sur un bouton et attendre quelques minutes que le zinzin chauffe pour profiter d’une ouverture plutôt que de devoir monter la parabole, le trépieds et tout le bazar à chaque fois qu’on veut trafiquer. Surtout que les ouvertures, n’attendent pas que vous ayez décidé de partir sur le point haut du coin…

Donc, même si vous n’avez pas un « qth de rêve » tentez l’expérience !
Vous ne regretterez pas forcément le 40 m du samedi matin…

Quelques outils avec les locators

Depuis bien longtemps j’ai réalisé quelques outils en ligne pour l’aide au trafic.
Le plus basique étant le calcul de la distance et de l’azimut entre deux QRA locator.

Au fil du temps, j’ai ajouté les outils suivants:

  • génération d’une carte des qso contenus dans un fichier edi
  • génération d’une carte avec éventuellement des points de scatter (SCP)
  • outil d’évaluation du profil de terrain entre deux points

2016_profiler

La présentation est extrêmement simple pour l’utilisation rapide avec un réseau déficient comme parfois en portable.

L’ensemble est maintenant rassemblé sur cette page.

Station 10 GHz fixe

Depuis cet hiver j’avais entrepris la construction d’une nouvelle station  10 GHz pour une installation fixe depuis la maison. Même si le dégagement n’est pas optimum ici j’avais obtenu d’assez bons résultats avec la station portable installée sur la terrasse notamment en RS (Rainscatter).
Après avoir rodé la station en portable tout le printemps et lors du championnat de France THF, il était temps d’installer le bazar sur le toit. C’est donc chose faite depuis dimanche.

20160724_104849

Ensemble transverter DB6NT, OCXO 106,5 MHz, PA 27W, alimentation 12V / 20A, relais guide WR75 et morceau de guide en sortie assurant la rotation vers polarisation horizontale.

20160724_104843

Le boitier est réalisé en Dibon (polymère type PVC pris en sandwich entre deux plaque d’aluminium – Merci Alex F5MBM) plié et fermé avec rivets pop plus mastique colle pour l’étanchéité.
Pour sortir le guide j’ai pratiqué un trou de 60mm dans le coffret et utilisé un tampon de visite PVC de 80 mm collé sur le boitier.

20160724_104917

Sortir du guide après transition WR75 / WR90

20160724_105148

Le tout est protégé par un manchon réduction 80/50mm percé au point bas pour l’évacuation de l’eau. Le diamètre 50 permet le passage d’un guide d’onde souple d’un mètre permettant de monter jusqu’à la source de la parabole.

20160724_105210

L’ensemble avec la parabole TV de 85 cm est monté juste en dessous de l’antenne 144 MHz.

20160724_182008

Les premiers essais sont satisfaisant. La balise HB9G à un peu plus de 200 km est reçue en directe. Faiblement mais clairement. Premier qso réalisé dimanche avec DK1MAX à 488 km.

Mais il reste un petit défaut à corriger. Le support n’est pas parfaitement vertical. Donc en fonction de la direction le site de la parabole change un peu ce qui n’est pas l’idéal.
Ca pourrait être réglé avec un vérin d’élévation pour parabole par exemple mais ce sera pour l’an prochain.
En attendant, je vais sortir le fil à plomb 😉

Support basculant antennes THF

Après quelques années d’activité sur 10 GHz avec une station transportable j’ai souhaité installer une station fixe depuis la maison. Mon trafic étant principalement axé sur le rs j’étais contraint de monter et démonter la station sur la terrasse quand les conditions semblaient propices. Or, ces montages et démontages prennent un peu de temps et fatiguent le matériel. Le plus simple était donc de monter la station sur le toit de la maison. Cette nouvelle situation me permettrait également de me dégager des obstacles les plus proches.
Je dispose d’un bout de pignon qui surplombe un pan de toit très accessible et peu pentu. C’est là que sera placé le support. Le support sera basculant ce qui doit me permettre de travailler sur les antennes facilement.

Le support est constitué d’un T en fer U de 80 mm. Sur ce T trois tubes de 50mm en acier y sont soudés perpendiculairement. Les tubes sont assez longs, environs 40 cm, car ils doivent permettre le déport nécessaire du bord de la toiture. Deux tubes sont percés et supportent un tige filetée de 16 mm qui permettra la rotation de la base de la cage rotor. Le tube supérieur maintiendra la cage en position verticale. Voilà pour le principe.

Jérôme F5TUE a soudé l’ensemble un après-midi de mars 2016. Restera à protéger l’ensemble par un peu de peinture adéquate. Le support est ensuite fixé au pignon par quatre tiges filetées de 10 mm scellées chimiquement dans les parpaings.

Ce dimanche 1 er mai, j’ai pu enfin profiter d’une éclaircie pour installer l’ensemble et remonter l’antenne VHF.

soudure par F5TUE

soudure par F5TUE

Tige filetée de 16. La partie tournante est un gond de volet.

Tige filetée de 16. La partie tournante est un gond de volet.

La base avec la cage

La base avec la cage

Le montage terminée.

Le montage terminée.

cinq

L'ensemble en place

L’ensemble en place

Ca marche comme je l'avais imaginé.

Ca marche comme je l’avais imaginé.

Détail de la rotation

Détail de la rotation

La première antenne en place

La première antenne en place

La prochaine étape sera l’installation de la parabole offset de 85 cm et du transverter.
D’autres bandes viendrons compléter l’installation.

Propagation Heard Island vs Juan de Nova

La différence des signaux entre VK0EK et FT4JA semble suprendre certains.
Vu depuis la France, c’est le même azimut et il est vrai que les signaux de VK0EK sont beaucoup plus faibles que ceux de FT4JA.

C’est oublié un peu vite:

  • la différence de distance depuis l’Europe. Heard Island est située pas loin de 5000km plus loin que Juan de Nova
  • La position bien plus australe de Heard Isl. située à 53° sud.

Ca n’a simplement rien à voir.

A l’aide de GMT j’ai réalisé la carte ci-dessous permettant de remettre les choses en perspective. Cette carte utilise une projection orthographique azimutale.  Elle correspond à la vision de la Terre pour un observateur placé dans l’espace et la grandeur des parallèles est respectée.

FT4JA_VK0EK

Heard Island c’est loin. Très loin.

Bon trafic!

Note:
Mon bon maître F6AOJ me fait remarquer que même si la différence de distance est indéniable, j’ai eu un réflexe ed VHfiste (ce que je concède volontiers) en mettant la distance en 1er.
Pour Jeff, la première cause de la différence de force des signaux est la position sud de VK0EK proche du pôle et qui est au première loges pour subir les affres des perturbations solaires et leur pendant « polar cap ».
D’autre part autour de l’équinoxe ceux qui sont entre les tropiques ont un bonus de propag qui par ailleurs génère la TEP. 
Jeff poursuit
« Pour s’en convaincre il suffit de regarde la carte de la couche F2 et de compter le nombre d’heures d’ouverture pour la même QRG dans les 2 cas en VKØ les bande hautes coupent au sunset  en FT4 ca tourne presque toute la nuit… la cause c’est la quatité d’énergie solaire reçue par m² qui est directement liée à la latitude et comme en ce moment tout le monde en a 12 h de soleil / jour c’est comparable et imparable. »

Mw 5.9 SOUTHEASTERN ALASKA 20140725

 20140725_alaskaMagnitude Mw 5.9Region SOUTHEASTERN ALASKA
Date time 2014-07-25 10:54:49.6 UTC
Location 58.41 N ; 137.14 W
Depth 10 km
Distances 1370 km NW of Vancouver, Canada / pop: 1,837,969 
160 km W of Juneau, United States / pop: 31,275
134 km SW of Haines, United States / pop: 1,713 

Réception d’un séisme cet après-midi depuis Messein en Alaska situé non loin de celui non de celui de la semaine passé au Yukon et de magnitude assez proche. L’Alaska est une zone de séismicité importante. On y distingue deux zones d’activité principales. La plus importante est l’arc des iles Aléoutiennes, l’une des zones sismiques les plus actives de la planète, qui s’étend environ à 2500 miles, à l’est de Fairbanks. La seconde zone commence au nord de la baie Yakutat dans le sud de l’Alaska et s’étend vers le sud à la côte ouest de l’île de Vancouver. C’est de cette zone dony provient le séisme de ce jour.

20140725_alaska

 Impossible de discerner l’onde S noyée dans le bruit. Les ondes de surface LQ (Lowe) et LR (raleigh) sont bien visibles. 

L’epicentre se situe dans le parc national de Glacier Bay.
glacier_bay